Investissement immobilier : tout sur la résidence étudiante

Actuellement, il y a plus de 1 million d’étudiants qui choisissent de se loger dans des habitations autonomes. Cette tendance montre que l’investissement en résidence étudiante est le bon plan du moment pour faire fructifier son patrimoine financier ou bien pour préparer sa vie de retraite. Voici les points à retenir avant de vous lancer.

Principes et fiscalité

Les logements dédiés aux étudiants sont des habitations de surface réduite, le plus souvent un studio bien équipé et doté de quelques pièces. D’une manière générale, ils sont proposés avec des services particuliers qui veillent au confort des occupants comme la connexion internet, une cafétéria, etc. Dans ce marché, le tarif pratiqué reste raisonnable, soit en moyenne entre 80.000 à 100.000 euros pour un studio de 18 à 20 m². Ainsi, le recours à l’emprunt est une solution idéale puisque le coût de l’investissement est assez faible. Sur ce, il est possible d’évaluer son montant en utilisant une simulation crédit immobilier comme celle proposée sur ce site. En principe, l’acquéreur confie l’exploitation du bien à un gestionnaire professionnel. En contrepartie, celui-ci lui verse régulièrement une rente prédéfinie. Mais attention, la durée du contrat doit être d’au moins 9 ans et la maison ne peut pas être louée aux enfants du propriétaire.
En terme de fiscalité, le statut Censi-Bouvard permet à l’investisseur de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les revenus locatifs pendant 9 ans. Cet abattement fiscal représente 11% de la somme engagée, sans dépasser la limite légale de 300.000 euros tous les ans (même dans le cas de plusieurs acquisitions). Mais aussi, le propriétaire a la possibilité de récupérer la TVA de 20% sur le prix du bien acheté, ce qui est également valable pour ceux qui choisissent le statut LMNP classique. Mais à la différence, celui-ci ne peut pas profiter de la défiscalisation de 11%. En revanche, il peut amortir la maison et les mobiliers sur une période plus longue (respectivement 25 à 30 ans et 7 à 10 ans). Mais aussi, il a le droit de déduire certains frais sur les revenus comme le droit d’enregistrement, les intérêts d’emprunt, l’assurance. Tout cela vient réduire le montant du revenu à déclarer auprès du fisc, ce qui engendre donc moins d’impôt.

Les différents critères d’un bien immobilier qualifié de résidence étudiante

Une résidence étudiante est généralement implantée dans une ville universitaire. Toutefois, elle peut être placée en centre-ville, près des commodités et marquée par un environnement dynamique. Dans ce cas, le mieux serait de choisir un emplacement pratique pour le déplacement, par exemple, proche d’une gare ou d’un arrêt de bus. Quant à la surface, il s’agit d’un logement pas trop spacieux, souvent entre 18 à 20 m². En effet, les étudiants n’ont pas souvent les moyens pour s’offrir un appartement. Ainsi, ils préfèrent les studios proposés à prix grandement accessible. À part cela, une résidence étudiante est déjà meublée. Il faut que l’intérieur soit soigneusement aménagé pour répondre aux besoins spécifiques de l’occupant (un coin confortable pour l’étude, des étagères suffisantes pour ranger les fournitures scolaires, etc.) Au final, comme il est dit précédemment, ce type de logement renferme les services classiques comme le ménage, la connexion internet, le parking, etc.

No comments yet.

HAVE SOMETHING TO SAY?