HydroContest : des étudiants œuvrent pour l’efficacité énergétique des navires

Jusqu’au 27 juillet prochain, treize équipes venues de six pays différents vont s’affronter sur un parcours nautique, à Lausanne à l’occasion de la première édition de l’HydroContest. Pour rappel, ce concours est organisé par la fondation suisse Hydros et vise à améliorer l’efficacité énergétique des navires.

Des progrès annoncés dans bien de domaines

Hydros est surtout connu pour son expertise dans les bateaux de course à voile et récemment, la fondation suisse se tourne vers le social en organisant la compétition Hydrocontest qui va réunir treize participants. L’objectif de ce concours est de prouver que les progrès techniques apportés par les hydroptères peuvent être utilisés dans le monde du transport maritime, mais pas seulement sur les hydroptères. Selon un membre du bureau d’études Hydros, les progrès pourront rendre la marine marchande plus efficace.
Ouverte à tous les étudiants souhaitant apporter des solutions techniques efficientes qui permettraient d’améliorer l’efficacité énergétique des navires, la compétition Hydrocontest se déroulera sous une forme de course de vitesse, mais les participants ne pourront concourir qu’avec un bateau embarquant un moteur électrique de 1200 W et dont la batterie aura été fournie par l’organisateur. Le but de l’opération est de déterminer qui pourra terminer le parcours donné en un temps limité et avec une énergie limitée. Les participants auront à courir deux fois dont une première avec une charge de 20 kg et le deuxième avec une charge de 200kg. À noter que le choix des charges a été établi en tenant compte respectivement des capacités des navires et des porte-conteneurs. Les étudiants sélectionnés y ont mis du leur et ont avancé des modèles étonnants d’après les organisateurs.
Avec un budget de 6000francs suisses procuré par Hydros, les étudiants ont pu élaborer des bateaux étonnants à partir de technologies de conception de pointe comme la réalisation 3D et de matériaux rustiques comme le nylon et le bois mis en forme. Ces choix stratégiques leur ont permis de disposer de bateaux très légers avec des coques de 6 kilos, qui sont à la fois rapides et performants.

No comments yet.

HAVE SOMETHING TO SAY?